Discord de l'Ordre
Derniers dossiers


 [Background] Kaneko Kasumi

avatar
Messages : 101
Age : 26
Grande compagnie : Le Dernier Ordre
Classe(s) principale(s) : Mage Blanche
Humeur : Bienveillante et Tendre
Dim 15 Oct - 14:30
C’est à Doma que fut découverte Suna-no-Tsubu, une orpheline mystérieuse, nul ne sait d’où elle venait, elle fut adoptée par la famille Kasumi quand elle était encore un nourrisson.

La famille Kasumi fut stricte, mais aimante, Les plus beaux souvenir de la demoiselle remontent à cette époque. Mais tout s’acheva dans le sang, un soir, elle fut réveillée en entendant des cris. Ce soir là, l’empire de Gardemald avait attaqué de nuit, et sa famille fut massacrée. Suna-no-Tsubu reçus de sa mère l’ancien sabre traditionnel de la famille avant de mourir de ses blessures, encore le regard plongé dans celui de sa mère qui c’était éteinte. Elle fut attaqué par un ennemis, elle n’avait que 6ans, mais elle se défendit, du fait d’avoir été sous-estimée, et par bien plus de chance que par la pratique, elle réussit a trancher la gorge de l’homme et elle s’enfuit par une fenêtre, courant toute la nuit et se cachant dans des ruelles.

Bien que ça lui sembla des siècles, deux années se sont écoulées où elle ne trouva nul refuge, elle vécut dans la rue devant se battre pour survivre. Le fait d’avoir un sabre devient plus dangereux qu’autre chose, mais elle préférait mourir que de le vendre. Elle trouva alors une cachette parfaite qui est tut encore à ce jour.

Elle avait près de 8ans quand un homme vient à elle et lui proposa de la mener dans une maison pour lui donner un travail, des repas chaud, et un abri. Un vrai miracle, au début ça lui sembla être un cadeau des dieux, elle travailla dans le bar/restaurant de Geisha comme serveuse. C’était épuisant, mais elle faisait en sorte de mériter son repas. Ça n’est que quand elle eu 12ans, qu’elle comprit qu’elle n’était pas une employée, mais une esclave.
Elle fut forcé à devenir une geisha, certains vous conteront de belles histoires sur des geisha noble et honorable que tous respecte. Mais avec la conquête de l’empire, ça n’était rien de tout ça… cette maison ci n’était qu’une maison élégante de façade, mais dans les chambres, débauche et maltraitance avaient lieu. Pour elle, elle n’était pas une actrice mais une « putain » et une esclave. Elle reçut pour nom Kaiko, pour que ça soit plus « mélodieux ».

Quand elle eu  17ans, alors qu’un homme obèse et répugnant  usé de ses services, alors que son cœur était froid, fermé, elle aperçut dans les affaires de celui-ci un sabre qu’il avait très clairement volé. Il était connu que ce soldat pilier des voyageurs ou n’importe qui ne lui obéissant pas.

Elle eu la sensation de se réveiller, alors elle récupéra un couteau, et tranchant la gorge de son client. Elle n’eu aucune peur, elle resta calme, froide et elle se vêtit sans laisser paraitre la moindre émotion. Elle sortit de la chambre par la fenêtre et s’enfuit par les toits.
Elle fut retrouvée deux semaines après par des membres de Gardemald, elle ne se laissa pas faire, armé d’un poignard, d’un arc et de flèches, elle fit beaucoup de dégâts.

Quand elle fut capturée, elle pensait qu’elle serait torturée puis tuée aussi sèchement que possible.
Mais elle sembla plaire par sa capacité à ne pas laisser aller par ses émotions, elle reçut une offre d’emploi pour être l’une de leurs mercenaires. Elle accepta. Elle fit passer ça pour l’envie de vivre et d’être bien payée, pour le prestige aussi. Mais en réalité, elle avait choisit qu’elle agirait pour pénétrer au cœur de la machine pour mieux l’anéantir ! Quand elle du donner son nom, elle dit que était : Kaneko Kasumi.


Elle fit un travail de qualité dont elle n’était pas des plus fière, mais elle ne laissa rien paraitre. Mais elle tomba amoureuse de Nanako, une scientifique de Gardemald, elle était intelligente, douce, sérieuse et passionnée dans ses recherches. La femme parfaite. Elles eurent une aventure qu’elles gardaient secrète. Bien vite Nanako l’emmena voir les laboratoires, Kaneko finit même par devenir une garde des laboratoires pendant quelques mois pour se rapprocher d’elle.
Mais quand elle vus se qu’il se passait en laboratoire, elle su…. Elle su que la femme qu’elle aimait ne manquait que d’une seule choses… de valeurs …de compassion…
Elle torturé et faisait des expériences sur une femme étrange avec un haut potentiel de magie. Elle avait été appelée numéro 13. Kaneko décrouvrit assez peu de chose sur son passé, a part qu’elle été là depuis tres longtemps, que son maris et ses enfants été mort lors du fleau tandis qu’elle c’était faite torturée ici. Qu’elle continuait à lutter, même si c’était en vain.
Et que chaque soir elle priait en larme pour que les dieux veillent sur tout les mortels qui ont besoins d’eux. Elle n’appela jamais au secours, elle ne se plaignit jamais.
Elle demanda juste une fois « pourquoi ? ».

Kaneko sentait son cœur se déchiré, le visage de celle-ci la hantait chaque nuit. Elle finit alors par emprunter le pass de sa bien aimée, et elle libéra la demoiselle de sa capsule et de ses liens. La demoiselle était en état de choc après se qu’ils ont du lui faire subir durant la journée. A peine libérée, elle devient lumineuse et sembla comme implosée. La seconde d’après, c’est comme ci personne n’avait été là. Kaneko ne comprit pas, mais se dépêcha de repartir, de remettre le pass en place et de faire comme ci ne rien n’était.


Quelques jours plus tard Nanako fut exécuté sans avertissement pour trahison. Numéro 13 allait être recherché partout, Zenos en avait reçus l’ordre de son père. Kaneko ignorait où était celle-ci, mais elle savait que Zenos saurait la retrouver, pour une raison qu’elle ignorait elle était en colère contre numéro 13, alors elle se proposa. Elle partit en quete de celle-ci, et pendant 2ans elle chercha.

Elle avait compris sa colere, mais elle se souvenait que ça n’était pas de la faute de la demoiselle… mais la sienne. Elle savait qu’elle avait fai se qu’il fallait. Mais elle savait aussi que numéro 13… était dangereuse.. une tel arme en liberté… qui sait se qui pouvait se passer. Il était de son devoir de savoir. Pour ivre en même temps qu’elle cherchait elle travaillait comme mercenaire, justifiant ainsi ses nombreux voyages et actions.

Elle retrouva la demoiselle, celle-ci faisait partis de la compagnie portant le nom : le Dernier Ordre. Elle semblait y avoir trouvé sa place. Kaneko voulus l’observer dans son milieu naturel et rejoint la compagnie.

Elle fut surprise de rencontrer autant de personnes honorable, même une personne insupportable c’était mis en tête de la rendre souriante, un certain Nekonome. Elle finit par se prendre d’affection pour l’idiot aux bonnes volontés, mais celui-ci était épris de numéros 13.

Chaque membre de l’Ordre apprécié en réalité numero 13… et elle apportait beaucoup de beauté et de bonne volonté au monde, en fait, elle apportait de l’espoir.
Quand vient le jour de la ramener, elle choisit de ne pas le faire, et d’accepter de mourir pour la protéger. Les choses ne se sont pas passaient comme prévus. Elle survécue.

Le temps passa, elle devient même amie avec numéro 13, elle jura loyauté au Dernier Ordre, et elle prit même une journée de congés pour se détendre. La seule journée de congé qu’elle connu, voilà qui était surprenant, mais pas moins agréable.




Kaneko vous semble froide, désintéressée et peut être même cruelle. Mais c’est simplement qu’elle ne veut pas que les gens s’attachent trop. Elle a en ce jour beaucoup d’ennemis qui ont des yeux partout, faire preuve d’affection en publics serait un risque pour la vie de la personne à qui elle en donnerait. De plus, elle tâches de se réhabituer a l’étiquette. Depuis peu elle est allée à sa cachette et a récupérée son sabre.

Officiellement ça n’est qu’une mercenaire sans cœur qui n’aime personne, mais en réalité, derrière se trouve une samouraï honorable, qui cache derrière ces insultes des marques d’affections.
Ne soyez pas dur envers elle, sa vie ne fut jamais rose, et même en se jour, elle n’a pas finit d’apprendre les secrets du bonheur, car elle croit encore ne pas le mériter.




« Parfois, il faut être prêt a sacrifier le confort de notre cœur, pour le profit d’une plus grande cause. L’honneur et le devoir, voilà tout se que je dois suivre, peut importe le reste.
Ma vie n’est qu’outils !
»
Voir le profil de l'utilisateur


" Nous avons tous besoin de quelqu'un pour veiller sur nous. "

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum