Discord de l'Ordre
Derniers dossiers


 L'histoire d'Asai et d'Azami Hisamasa •

avatar
Messages : 24
Age : 23
Classe(s) principale(s) : Main MCH/BLM [Play WAR/AST/BRD/PLD/DKN/MNK]
Mar 23 Mai - 21:07
~ En construction. Désolée pour les fautes d'orthographes, j'essaye de les corriger au maximum. L'histoire n'est pas encore terminée et est suite de changements mineurs dût à sa complexité. •

   ~ Il y a plusieurs années, deux jeunes Miqotes Azami et Asai Hisamasa âgés de 7 et 11ans occupaient une chambre dans le grand orphelinat d'Ul'dah. Liés par le sang, Asai, aîné de sa sœur, jura de la protéger jusqu'à sa mort. Un soir d'été, Azami fut vendue à un couple d'Hyurs nobles à la prochaine lune. Son frère décida alors qu'il était temps de fuir et l'emmena loin d'Ul'dah. Des mois durant ils airèrent de villes en villes, volant pour survivre, se cachant de quiconque. Un soir en Thanalan Oriental, Asai fût pris sur le fait, volant un morceau de pain pour sa sœur qui jeûnais depuis la veille, fût arrêté par les gardes et emmené. C'est un couple d'Ao'ra, Lilith et Kujaku Tatsu qui le délivrèrent et décidèrent de l'adopter.


Une semaine durant, ils cherchèrent Azami, en vain. Asai refusait de partir avec les Tatsu, et Kujaku dût le raisonner qu'elle devait déjà être loin. Il se jura de la retrouver, quoi que cela lui coûterai. Sans relâche et grâce à ses deux tuteurs il apprit à se défendre à l'épée par Lilith et l'art de l'astromancie par Aoi, fille de Kujaku. Vivant dans une petite maison à Brumée, Asai grandit et s'entraîna, tissant des liens fraternels avec Aoi, une jeune Ao'ra dotée d'un talent exceptionnel pour la magie curative.


   Neuf longues années passèrent, sans la moindre nouvelle d'Azami. Depuis deux ans déjà Asai la recherchais, allant de villes en villes sans succès. C'est à deux pas de Gridania, lors d'une embuscade qu'Asai fût au mauvais endroit au mauvais moment. Un meurtre avait eus lieu près du Moulin de la Carrière et il se trouva sur le lieu du crime au moment propice. Il fût donc arrêté par trois Archers de l'Ordre des deux Vipères et emmené à Gridania. En attendant d'être jugé, il fut enfermé dans une cellule, mais il n'était pas seul. Il y vus une Miqote inconsciente sur une banquette au sol, méconnaissable, recouverte de bandages et de sang. Une dizaine de fois par jours, deux infirmiers s'occupaient d'elle comme ils le pouvaient. Asai fût enfermer trois jours et trois nuits, près d'un cadavre hurlant de douleur lors de ses brefs éveils. Désarmé, son Globe confisqué il ne pouvais pas l’apaiser, ce qui le rendais fou de rage. Au beau milieu de la quatrième nuit, il fût réveillé en sursaut par une main lui secouant l'épaule. Il se redressa d'un bon, et observa la "Momie ensanglantée" qui tentait désespérément de passer à travers les barreaux. Il l'entendais gémir, puis murmurer << ...S.. sortir... Vite... >>. Il se mit délicatement à l'étreindre, lui murmurant à l'oreille de douces paroles réconfortantes afin de l'apaiser. Elle lâcha un soupir et fini par s'endormir dans ses bras.

   Le lendemain, Asai fût innocenté et libéré, le/la tueur/se qu'ils dénommèrent Le Sanguinaire avait volé deux autres vies pendant sa mise à vue. Cependant, il décida de rester à Gridania et proposa ses services d'Astromancien afin d'aider les infirmier à soigner les détenus blessés. Il fit tout son possible pour guérir cette Miqote mortellement blessée. Pendant deux longues semaines il était à ses soins et quand elle fût apte à parler, des gardes l'emmenèrent en interrogatoire. Transférée dans une chambre, Asai s'empressa d'aller la voir une lueur d'espoir pinçant son cœur. Mais ce n'était pas sa sœur. Cette Miqote s'appelait Saori Nakamura, elle lui raconta son histoire. Elle avait été dans cet état car elle perdit face à une de ses amies Maraudeuses qui était en Rage. La Rage est un état qui rends la personne incontrôlable et inconsciente d'elle même. Enivrée de soif de sang et de meurtre c'est sa propre sœur d'arme qui lui fit frôler la mort. C'est pour cela qu'elle voulait vite partir à sa recherche, car elle est la seule capable de la sauver. Asai lui raconta alors pourquoi lui avait été arrêté, et Saori se demanda effrayée si son amie n'était pas Le Sanguinaire.

   Ensemble, ils décidèrent donc de se joindre à l'enquête et de rechercher Le Sanguinaire aux côtés des gardes de l'Ordre des deux Vipères. Se séparant, ils furent tous les deux en vadrouille en Forêt Centrale, près du Ranch de la Brancharquée. Rien à signalé, jusqu'à ce qu'ils entendirent des cris de désespoir et de souffrance au loin. En hâte Asai et Saori se retrouvèrent face à une boucherie. Horrifié, il vit trois cadavres au sol, et au loin un quatrième qui se faisait tué sous ses yeux à grands coups de hache. Saori hurla << C'EST ELLE !>> , La Sanguinaire se retourna, le regard rouge, ria d'un rire diabolique et acheva sa victime en souriant. Asai se précipita, son Globe étincelant au bout des doigts tentant une résurrection pendant que Saori dégaina sa hache et tenta l'impossible : raisonner son amie. La résurrection terminée, Asai se retourna et vit un combat acharnée entre les deux Miqote et se rendit compte que Saori perdait l'avantage. Il tira ses cartes et aida Saori à surmonter La Sanguinaire. Grâce aux soins et aux aides d'Asai, elle fini par vaincre son amie, la rendant inconsciente. Se précipitant sur son corps, Saori confirma << C'est bien Tyrkah >> avant de commencer à la soigner. Des bruits de pas de courses s'entendirent, Saori déchira sa cape et emmitoufla rapidement la dite Tyrkah avec, redressa la tête vers Asai en larmes << Aide moi à la sauver... >>. Les bruits de pas devenant plus fort, Asai fût pris d'une seconde de doute, puis décida de porter Tyrkah et de rejoindre Saori cachée derrière un imposant tronc de chêne. La vadrouille de l'Ordre des deux Vipère vit les cadavres, enquêtèrent et repartirent.

   Examinant l'état de La Sanguinaire, Asai vit qu'elle était en état critique et que ses soins ne suffiront pas à la sauver. Il ne pensa qu'à une chose : Aoi. Son maître d'arme pourrait la sauver. Accompagné de Saori, Asai décida donc d'emmener Tyrkah à Brumée. Arrivé au seuil de la porte, Aoi fût choqué mais repris vite ses esprits et par un professionnalisme emmena directement Tyrkah pour la soigner. Lilith et Kujaku étaient furieux. Leur fils tant aimé revient avec une criminelle à bout de bras, et en piteux état qui plus est. Cependant, voyant Aoi revenir de la chambre en courant, en larmes, ils comprirent à ce moment qu'ils devaient agir vite. En transe, la dénommée Tyrkah était sur le point de mourir. Lilith jeta un regarde pris de panique à Asai et il hocha la tête en murmurant << C'est bien elle... Sauve la je t'en prie.... >>. Elle lui répondit << Ce sera irréversible, tu le sais... En es-tu sûr...? >> Asai hocha la tête en fermant les yeux, conscient des conséquences. Lilith fit alors appel au Sang du Dragon. Une technique dont elle avait fait part à Asai lors de son entraînement, mêlant l'art du Chevalier dragon et du Chevalier noir. Cette technique, interdite par sa complexité et sa dangerosité, était très difficile à mettre en œuvre, obligeant sacrifices. C'est ainsi que, Lilith incanta, hurlant de douleur et de tristesse car, n'étant pas du même sang, elle savait qu'elle ferai souffrir son fils. Asai ne se souvint que d'une grande lumière rouge et d'une douleur atroce lui parcourant les veines. Puis il perdit connaissance.

La douleur, le sang, la haine, la tristesse.... S'allègent..... Azami ouvra un œil doucement, portant la main à son œil gauche qui lui brulait, mais serra les dents pour ne pas hurler. Elle se redressa lentement dans son lit, et tourna la tête vers la fenêtre. Le soleil était entrain de se lever. Incapable de bouger davantage, elle ne chercha en aucun cas à se lever. Voyant la splendeur de l'aurore, elle se mit à pleurer de son unique œil en silence. Elle entendit la porte s'ouvrir, une voix familière parler et lui adresser la parole, mais elle ne bougea pas. Saori s'assit à ses côté, l'observant un bon moment pleurer en silence. Blanchâtre de ses nuits passées à son chevet, Saori ne put s'empêcher de sourire voyant son amie éveillée. Elle lui pris la main ce qui détourna le regard d'Azami de la fenêtre. << Cela me fait tellement plaisir de te voir debout.. !>> lui dit-elle, ne pouvant étouffé un petit rire de joie. Azami esquissa un sourire puis, fronça les sourcils essayant de se souvenir. Elle demanda à sa sœur d'arme ce qui s'était passé. C'est alors que Saori lui raconta toute l'histoire, leur combat, sa perte de conscience face à la rage, ses meurtres puis l'arrivée d'Asai. Choquée par ce qu'elle avait fait, c'est pourtant quand Saori prononça le mot de son frère qu'Azami cria. La main au visage, sa joue se mit à saigner. Paniquée, sans pouvoir s'empêcher de s'excuser à répétitions, Saori alla chercher Lilith en trombe. L'Ao'ra entra dans la chambre, observant attentivement le visage d'Azami et y porta une compresse froide. << Il ne faut surtout pas que tu y touche, pour le moment ce n'est pas cicatrisé. >> lui dit-elle d'un ton neutre. Consciente qu'elle n'avait plus qu'un œil de valide, Azami se demanda pourquoi la douleur lui atteignait tout le coté gauche du visage. Elle se leva tant bien que mal, s'approcha en tremblant vers le miroir et vit son reflet. Une énorme balafre lui défigurait l’œil gauche, et une brûlure rouge, symbolisant le Sang du Dragon se trouvait sur sa joue. Horrifiée elle dévisagea Lilith et hurla << Avec qui avez-vous osé faire cette incantation??! >> Lilith ne sue que dire, tournant simplement la tête vers le lit au fond de la chambre. La jeune Miqote s'y précipita, effondrant au chevet de son frère. Elle vit la brûlure similaire sur le visage de son aîné << Non.... Asai.... P..pourquoi... >>.

Quelques temps après son rétablissement, tous les jours au chevet de son frère toujours inconscient, Azami ne tenais plus en place. Elle devait trouver une solution. Asai ne devait pas souffrir de son fardeau, de son erreur, de sa perte de contrôle face à sa rage... Elle repensa à son passé, sentis bouillir ses veines de désir de vengeance. Sa balafre sur sa joue se mit a picoter et au même moment, elle vit son frère porter la main à son visage en gémissant dans son profond sommeil. << Ta rage n'est pas endormie.>> lui dit doucement Lilith, qui l'observait depuis un moment dans l'ouverture de la porte. << Tu dois la contrôler afin qu'elle ne vous fasse plus souffrir tous les deux. >> Azami se retourna d'un bloc, fusilla Lilith du regard, lui demandant de lui expliquer sur le chant les effets du Sang du Dragon. << Calme toi, calme toi je te prie, ce n'est pas en criant que tu arrivera à arranger les choses. Ton frère était conscient des conséquences et je n'aurai jamais agit sans son consentement à vouloir te sauver de la Mort. >> . Azami sentis ses jambes se couper et s’assit rapidement sur le lit, écoutant attentivement celle qui a éduquer son aîné. << Le Sang du Dragon permet de partager une souffrance telle que ta Rage incontrôlée entre deux ou trois personnes. C'est une technique très peu utilisée car elle est très dangereuse et irréversible. Elle consiste à être invoquée par une personne détenant l'art de Chevalier Dragon et de Chevalier Noir. Elle fait dont de son sang liée de magie sombre afin d'absorber la Rage et de l'impliquée de moitié sur une autre personne. Normalement le Sang du Dragon ne peut s'appliquer qu'entre personne du même sang et de même race, ce qui n'a pas été le cas ici entre moi et vous deux. C'est pourquoi.... La réussite de cette incantation à impliqué un transfert de mon pouvoir à Asai et à toi même. >> Azami hoqueta << Un … Un pouvoir ? >>. << En effet >> hocha Lilith << Ton œil gauche détient le pouvoir sombre du Chevalier Noir, ainsi que l’œil droit de ton frère. Aujourd'hui tu n'es pas encore capable de l'utiliser, ce pourquoi il est invalide. Avec patience et dextérité tu sera en mesure de t'en servir à bon escient. Contrairement à ton frère qui, a déjà appris toute la capacité du Chevalier Noir. Aujourd'hui Aoi l'a plongé dans une inconscience profonde afin que ta Rage et cette magie sombre fassent la paix. Ce qui est loin d'être gagné pour le moment.... >> Azami vit Lilith baisser la tête en serrant les poings, et murmurer avant de partir << Je crois en toi.... Fils.... >>.

Elena, la jeune Ao'ra qui partageai la maison des Tatsu lors des temps chauds, arriva le lendemain. Accablée de chagrin face à Asai toujours endormi, elle se rapprocha d'Azami, se soutenant toutes les deux. Azami, contente d'avoir quelqu'un avec qui passer du temps depuis qu'Aoi était partie en mission de reconnaissance à Idyllée, elle en appris davantage sur le passé de son aîné. Elena considérant Asai comme son frère, fut enchantée de lui conter toute son enfance, tout en alternant ses entraînement en tant que Barde. Azami y assistait et commençait à apprécier cet art. Elle décida  d'en apprendre les compétences, aidée par sa nouvelle amie. Un soir, suite à un entraînement plutôt intensif, les deux jeunes femmes rentrèrent chez les Tatsu et passèrent la soirée ensemble, à discuter et à passer un bon moment. Puis, plus tard dans la soirée, après sa quotidienne visite à son frère toujours en sommeil, Elena, un objet précieux dans les mains alla voir Azami. << La voici. >> dit-elle en tendant une boîte à musique en or, << C'est celle dont je t'ai parlé tout à l'heure. Cette boîte à musique qu'Asai m'a confié avant de partir à Grinadia pour te retrouver. Il l'a fabriqué de ses propres mains et y tenais beaucoup. Je pense que la musique qu'elle renferme doit être d'une grande valeur pour lui. Cependant, elle n'a jamais émis un son en ma présence... >>. Azami pris le petit objet tout fragile du bout des doigts, observant la finesse et la complexité de sa construction, cherchant un éventuel mécanisme pour la faire fonctionner. Elena émis un petit rire, << Tu m'en dira des nouvelles si tu y arrive ! Prends en grand soin, tout comme je l'ai fais pendant ces années. >>.

Dans la nuit, Azami, ne trouvant pas le sommeil, alla rendre visite à son frère emmenant le petit objet précieux avec elle. Toujours endormi, elle passa une main sur son visage, réarrangeant ses cheveux en souriant. << Je vais trouver la solution... >> murmura-t-elle à son aîné. Elle lui pris la main et une chose étrange se produisit. La boite à musique émis un cliquetis puis, une douce mélodie en sortie. Un énorme pincement au cœur surprit Azami. Elle connaissait cette mélodie, elle avait bercé son enfance. Elle se revit le soir, allongée tout contre son frère à l'Orphelinat d'Uld'ah, celui-ci lui murmurant ces notes en lui caressant les cheveux pour l’apaiser des cris et hurlement des autres enfants. Les larmes lui montèrent aux yeux, elle serra la main de son frère et commença a pleurer en répétant dans un murmure << Je te sauverai... >>.

C'est le lendemain de cette nuit là, qu'Azami fut réveillée par une dispute se passant dans la pièce voisine. Ouvrant la porte, elle vit Aoi, rouge a force de défendre son point de vue et Kujaku lui tournant le dos, tapant du pied. << Oh Azami ! >> cria de bon cœur Aoi en serra la jeune Miqote dans ses bras. << Tu à l'air bien en forme ! Mieux qu'a notre rencontre éhéh...>>. << Ne change pas de sujet, fille!>> coupa Kujaku, << Il est hors de question que tu retourne là bas ! >>. Azami s’assit, dévorant son petit déjeuné qui l'attendant sur la table, écoutant attentivement la conversation afin de comprendre le sujet, sans poser de questions . << Oh que si j'y retournerai, et je n'irai pas seule. >> Aoi posa un regard insistant sur Azami. << Quoi ??! >> rétorqua son père << Mais même pas dans tes rêves jeune fille, Azami est bien trop faible pour quoi que se soit, et encore moins se retrouver sur les lieu d'un vieux tas de ferraille gavé d’éther ! >>. Et pour marquer ses paroles, il tapa du poing sur la table, faisant sauter une bonne partie de la vaisselle se situant sur cette dernière. Aoi fusilla son père du regard, tourna les talons et quitta la pièce en claquant la porte. Kujaku se pris la tête entre ses grands mains et soupira. Azami fini en vitesse son repas, passa une main compatissante dans le dos de l'imposant Ao'ra, et fila rejoindre Aoi dans le jardin.

Elle l'a vit assise dans l'herbe face à la mer, ses bras enroulant ses jambes, le menton posé sur ses genou, << I' m'énerv'... I' m'énerv'.. I' m'énerv'... Rhaaa.... >> siffla Aoi entre ses dents. << Oh ! Te voilà ! Aller raconte moi tout! >>. Esquissant un sourire, Azami lui raconta ce qui s'était passé depuis son réveil. Aoi tapa du poings dans sa main en signe d’approbation << Raison de plus pour que je t’emmène! Aza', j'ai trouvé la solution!>> Faisant les gros yeux, Azami s’assit à côté de l'Ao'ra, prête à boire toutes ses paroles. << Pendant mes p'tites emplettes à Idyllée, j'ai croisé une Ao'ra qui voulait se faire discrète, elle était en pleine discussion avec un Goblin. Je les ai écoutés d'une oreille attentive et elle parlait de son aimé disparu depuis le réveil d'Alexander. Bon j'ai supposé que c'était un gros méchant, vus la réaction du Gobelin. Je les ais discrètement suivit et je l'ai vu. ENORME ! Un « cadavre » de robot en plein centre de l'Arrière pays Dravanien. Mais ce n'est pas ce qui m'a mis la mouche à l'oreille. La puce ? Vos expressions étranges de chatons... !>> Étouffant un rire avec sa main, Azami s'approcha plus près d'Aoi, celle-ci fessant le geste de venir plus près pour ne pas être entendue. << C'est une phrase du Gobelin qui m'a vraiment intéressée... >> murmura-t-elle, << Il a dit que l'Âme du Créateur, le gros tas de ferraille rouillée, aurait le pouvoir de remonter le temps....>> Azami se leva d'un bond, serrant les poings << Je dois y aller. >>. << Calmos ! Ma grande, tu n'es pas encore prête ! La hache c'est fini pour toi, et on ne peut pas se baser sur de simplettes paroles d'un Goblinou! >> Azami tourna la tête vers l'Ao'ra, et hocha la tête << Tu as raison... Excuse-moi...>> . << Je comprends ton impatience poulette >> répondit-elle << Mais va falloir bouffer du bouquin et faire autre chose que de transpercer un mannequin avec tes p'tites flèches en carton pour y aller ! >>.

C'est ainsi que commença l'entraînement intensif d'Azami, avec Aoi comme maître. La journée était réservée à l'entraînement au combat, arc mais aussi gun. La nuit était remplie d'une pile de livres, à apprendre les technique de combat, ainsi que de faire la part entre le faux du vrai des nombreuses versions de la Légende d'Alexander. Aoi faisait d'incalculables allez-retour nocturnes entre Brumée et Idyllée afin d'échapper à la surveillance de son père afin d'en savoir plus. L'entraînement intensif n'était pas de tout repos pour Azami qui,se remettait d'une entrevue avec la Mort. De plus, son œil invalide la fatiguait plus rapidement qu'elle ne le souhaitait. Une nuit, Azami senti une main sur sa bouche. Elle ouvrit grand les yeux et avait déjà sa main sur son arme à feu mais, voyant Aoi lui faire un clin d’œil elle s'apaisa. << Prends ton sac, on y va.>> chuchota celle-ci. << Donne moi un instant... >> murmura la jeune Miqote en se levant et en se précipitant dans la chambre voisine, celle de son frère. Elle s'agenouilla près de lui, déposa un baiser sur son front et lui pris une dernière fois la main murmurant sa promesse. Elle senti la main de son aîné lui serrer en retour faiblement la main. Surprise, elle se précipita vers lui, les larmes aux yeux. Aoi, impatiente alla voir ce que trafiquait Azami. La voyant au chevet d'Asai, elle resta dans le travers de la porte à l'observer, compréhensive. Après tout, elle considérait Asai comme son frère, ayant grandit près de lui. Patientant quelques instant, elle murmura par la suite << Il faut y aller, et vite... >>. Azami se leva, dégageant à regrets sa main et quitta la pièce la tête baissée, se jurant de ne pas échouer.


  ~ A suivre..... •
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Asai Hisamasa le Mar 23 Mai - 23:25, édité 1 fois
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum